Porteur
Gwendoline Promsopha
Session
Co-porteur(s)
Camille Guirou (Université Savoir-Mont-Blanc, IREGE)
Titre
POWER: Ressource émergente : les eaux d’ennoyage des mines du Bassin Minier de Provence
Résumé
Dans les contextes d'après-mine, l'ennoyage des puits arrêtés a été associé à des risques de pollution des eaux souterraines et d'inondation en surface. Depuis quelques années, les acteurs locaux considèrent les eaux accumulées dans les mines de charbon comme une ressource potentielle : des usages énergétiques, industriels, agricoles ou potables émergent. La gestion de ces eaux engage une multiplicité d'acteurs, impliquant un débat sur la définition de la ressource, sa gouvernance et les réglementations à appliquer dans des contextes de vides institutionnels. Cela peut générer des conflits d'usage et divers chevauchements des représentations, notamment entre territoires miniers et territoires hydrauliques.
Ici, nous analysons le cas des mines de charbon du Bassin Minier de Provence, fermées et inondées depuis 2005. La question de la gestion de cette eau a récemment été mise à l'agenda des autorités locales dans un contexte de transformation institutionnelle, suite à la création de la métropole. Certains usages ont déjà émergé : géothermie au puits Morandat, refroidissement d’un data center à Marseille, ou usage des eaux d’anciens puits non exploités pour la centrale thermique ou l’usine Alteo. Pourtant, l'absence d'une institution de gouvernance crée flou et incertitude normative quant à la responsabilité des parties prenantes, et l'invisibilité de la ressource réduit la transparence de la discussion et la dimension démocratique de la répartition des usages de fait.
Sur la base d'entretiens, nous proposons de cartographier l'évolution des représentations sur cette ressource émergente, et la façon dont ces représentations s’imbriquent au sein d’une gouvernance en construction de la ressource.
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • Bassin Minier de Provence
Disciplines
Économie, Géographie, Sciences de gestion, Sociologie
Image

Porteur

Gwendoline
Promsopha
Gwendoline Promsopha est maitre de conférences en sciences économiques à l'université d'Aix-Marseille. Elle exerce ses recherche au LEST (UMR7317) et ses enseignements au département des Langues Etrangères Appliquées. Ses recherches portent sur l'économie des ressources naturelles, l'économie institutionnelle et l'économie agricole, avec une approche centrée sur les droits de propriété, les interactions et enchevêtrement des comportements socio-économiques dans les normes et institutions. Plus récemment, ses travaux se sont orientés vers les questions de transitions écologiques et sociales, avec une perspective organisationnelle et territoriale et une approche résolument pluridisciplinaire. Les méthodes de recherche mises en œuvre sont diverses: modélisation, économétrie, travail qualitatif et mixed-methods. Gwendoline a une expérience de publication dans des revues classées à l'international et a participé a plusieurs projets de recherche collaboratif dont ANR.

Participants

Camille
Guirou
Camille,Juliette,Laurent,Anne Lise,Antoine,Thomas,Marie Guirou,Rouchier,Beduneau-Wang,Boyer,VION,Schellenberger,Jacque
Après l'obtention de sa thèse intitulée "Faciliter le débat sur les croyances dans les organisations : l’utilisation des cartes cognitives dans la décision publique locale", Camille a obtenu un poste de Maître de Conférence à l'Université Savoie Mont Blanc et est associée au LEST UMR7317. Depuis, elle travaille sur les outils publics d'aménagement du territoire, sur les questions de valeur publique et de démocratie participative et sur les conflits de représentations. Elle mobilise des méthodologies qualitatives, telles que des études de cas ou des démarches de type recherche-action / recherche-intervention, notamment à travers les cartes de type causales, cognitives ou heuristiques. Pus récemment, elle a commencé à s'intéresser aux réseaux d'acteurs. Elle a été à l'origine, avec Gwendoline Promsopha, du projet PoWER, du fait de sa connaissance du terrain : le Bassin Minier de Provence.
Juliette
Rouchier
Camille,Juliette,Laurent,Anne Lise,Antoine,Thomas,Marie Guirou,Rouchier,Beduneau-Wang,Boyer,VION,Schellenberger,Jacque
Juliette Rouchier est directrice de recherche au CNRS, en économie et environnement. Son travail repose principalement sur l’utilisation d’outils de modélisation complexe : soit à travers des simulations informatiques abstraites, soit à travers la structuration des enquêtes et des animations autour du jeu de rôles ou de la carte mentale. Elle a longtemps traité du thème de l’échange économique (marchand et non-marchand) et du rôle de la confiance dans la fixation des prix et de la qualité, les informations qui conditionnent les comportements de contribution aux biens communs, et enfin sur l’évolution des opinions et des pratiques, en particulier autour de l’alimentation, par divers mécanismes. Depuis 2015 elle s’est également penché sur les controverses scientifiques et la possibilité d’organiser des débats et modalités de décision qu’on pourrait qualifier de démocratiques dans des univers techniques sophistiqués. Son premier travail sur le thème « science-société » a été réalisé dans le cadre de l’OHM BMP, et elle a enchaîné quatre projets financés par le DRIIHM sur le thème des boues rouges et des mobilisations citoyennes dans les Bouches du Rhône.
Laurent
Beduneau-Wang
Camille,Juliette,Laurent,Anne Lise,Antoine,Thomas,Marie Guirou,Rouchier,Beduneau-Wang,Boyer,VION,Schellenberger,Jacque
Laurent Béduneau-Wang, Assistant Professor in Strategy at Africa Business School. His research is focused on qualitative studies in the fields of strategy & organization and business history. Before doing postdoctoral research at Ecole Polytechnique, Mines ParisTech and HEC Montreal, Laurent Béduneau-Wang hold a Ph.D. in Management from Ecole Polytechnique/ Paris-Saclay University. His Ph.D thesis deals with: Valeur de l'eau et indicateurs de performance : tensions stratégiques et organisationnelles dans les métiers de l'eau (1852-2017)" (trans : "The value of water and performance indicators: strategic and organizational tensions in water industry (1853-2017)"). He also graduated in management sciences (Neoma Business School), Asian studies (Université de Paris) and classical and modern philosophy (Rouen University).. He edited and/or co-authored "China: A Financial Giant? "(Editions Vuibert, 2006), "The French Financial System" (in Chinese) (Economics & Management Publishing House, Beijing, 2007), “China-EU: Green Cooperation” (World Scientific, 2014). In 2012, he also founded the accelerator 'Startup Leadership Program Paris' (SLP Paris). He has taught on strategy and sustainability in diverse institutions, including HEC Paris Executive Education, Mines ParisTech, CentraleSupelec, AgroParisTech.
Anne Lise
Boyer
Camille,Juliette,Laurent,Anne Lise,Antoine,Thomas,Marie Guirou,Rouchier,Beduneau-Wang,Boyer,VION,Schellenberger,Jacque
Anne-Lise Boyer est docteure en Géographie, chercheuse associée au laboratoire Environnement Ville Société UMR 5600 à l’ENS de Lyon. Ses travaux de recherche portent sur la mise en ressource intensive de la nature, notamment sous l’angle extractiviste. Ses terrains englobent le sud-Ouest des États-Unis (Arizona) et le nord du Mexique.
Antoine
VION
Camille,Juliette,Laurent,Anne Lise,Antoine,Thomas,Marie Guirou,Rouchier,Beduneau-Wang,Boyer,VION,Schellenberger,Jacque
Antoine Vion est Professeur de sociologie à l’Université de Nantes, membre du Centre Nantais de Sociologie. Ses premiers travaux de recherche portaient sur l’internationalisation du gouvernement des villes françaises et la recomposition des professions sous l’effet de l’économicisation de l’action publique. Il a ensuite travaillé sur l’intégration économique par les réseaux transnationaux, à travers l’étude de la normalisation industrielle et des milieux d’affaires. Ses ouvrages Les études transnationales. Quelle sociologie de la mondialisation ? (Presses Universitaires de Provence, coll. Gouvernance) et Sociologie des dirigeants économiques (avec F.-X. Dudouet, La Découverte, coll. Repères), paraîtront en 2022. D’un point de vue méthodologique, il est spécialisé dans l’analyse de réseaux sociaux et la gestion des données de recherches dans les projets en SHS.

Thomas
Schellenberger
Camille,Juliette,Laurent,Anne Lise,Antoine,Thomas,Marie Guirou,Rouchier,Beduneau-Wang,Boyer,VION,Schellenberger,Jacque
Thomas Schellenberger est maître de conférences en droit public et chercheur en droit de l'environnement et des risques au Centre Européen de recherche sur le Risque, le Droit des Accidents Collectifs et des Catastrophes (CERDACC, Université de Haute Alsace).
Il a soutenu sa thèse en 2014 sur " Le droit public des utilisations du sous-sol : réflexions sur le régime juridique des stockages géologiques de déchets " (Prix spécial de thèse 2015 de la SFDE). Poursuivant ses travaux sur le droit du sous-sol, Thomas Schellenberger vient de publier « Stockage géologique de déchets et droit du sous-sol : une fracture entre intérêt public et usage industriel » au sein du numéro spécial de la revue Nature, Sciences Sociétés (NSS) intitulé Pour une géologie politique, 2021, dirigé par X. Arnaud de Sartre.
Investi dans le domaine plus large du droit des risques industriels et nucléaires, il est co-auteur de la chronique « Droit des pollutions et nuisances » dans la Revue Juridique de l’Environnement depuis 2016, et de contributions sur le contentieux climatique dans le Journal des Accidents et des Catastrophes. Son dernier projet de recherche interdisciplinaire a été consacré en 2021 à « Nuclear Scale : échelles des territoires nucléaires » (programme NEEDS).
Plusieurs de ses enseignements sont adossés à ses thématiques de recherche : cours de droit de l’environnement (Faculté de droit de Mulhouse, UHA), de droit des pollutions et nuisances et de droit nucléaire (Faculté de droit de Strasbourg, UNISTRA), et de contentieux des installations classées (Université d’Aix-Marseille).
Marie
Jacque
Camille,Juliette,Laurent,Anne Lise,Antoine,Thomas,Marie Guirou,Rouchier,Beduneau-Wang,Boyer,VION,Schellenberger,Jacque
Enseignante-chercheure en sociologie de l'environnement, mes travaux portent sur la diffusion des savoirs scientifiques et l'éducation à l'environnement, les mouvements sociaux et les politiques environnementales et les formes d'usages, de gestion et de partage des ressources en région méditerranéenne (eau, forêt).