Puits de Sciences : Gardanne

Puits de Sciences :

L’OHM BMP participe au comité de sélection du maître d’œuvre du projets « Puits de Sciences », CCSTI développé par la ville de Gardanne, avec le soutien de l’Etat, la Région SUD-PACA, le Département des Bouches du Rhône et la Métropole Aix-Marseille Provence.

2019 : Participation de l’OHM-BMP à la Fête de la science

L’OHM BMP participera les 11 et 12 Octobre à la Fête de la science qui se tiendra au village des sciences, Campus Georges Charpak Provence.

L’atelier portera sur : Les terrils minier du Bassin minier de Provence : un enjeu de développement durable ? Présenter des résultats de recherches scientifiques menées dans le Bassin Minier de Provence visant de passer du terril-déchet à un terril durable.
Organisatrices : I. Laffont-Schwob (LPED), H. Folzer et S. Gachet (IMBE)

Intervention de l’OHM-BMP au lycée Fourcade à Gardanne

De Février à Mai 2019, l’OHM BMP a mené avec la classe de 2nde MPS du Lycée Fourcade à Gardanne, un projet intitulé « Particules dans l’air ». Les élèves présenteront le bilan de leur projet lors du Séminaire 2019 de Fuveau.

Merci aux enseignantes (A. Talin, C. Collas) et enseignants (J. Germade), ainsi qu’aux techniciennes du Labo de Physique pour leur participation.

Thèses 2019-2022

- En Octobre 2019, débuteront deux thèses, concernant les activités de l’OHM BMP

Impact sanitaire des poussières de sols dans des écoles maternelles localisées dans différents contextes (urbain, industriel, portuaire, …)
La question de l’environnement et de ses impacts sur la santé humaine est un sujet d’inquiétude sociétal grandissant. Chez les moins de 5 ans, plus particulièrement vulnérable, 26% des décès totaux semblent liés à des causes environnementales. L’ingestion accidentelle des sols ou poussières sédimentées est un scénario d’exposition, qui touche plus particulièrement les enfants en bas âge. Dans ce contexte, la thèse proposée vise à évaluer les risques sanitaires engendrés chez les jeunes enfants (1-6 ans), par une exposition environnementale à un mélange d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et d’éléments traces métalliques (ETM), via l’ingestion de particules au sol. Nous voulons examiner les effets génotoxiques, mutagènes, clastogènes et aneugènes sur cellules gastriques et intestinales lié à des mélanges de HAP/ETM/HAP+ETM. On s’attachera aussi à développer de nouvelles approches, visant à examiner la bioaccessibilité des HAP des sols une fois ingérés, en testant différentes méthodes in-vitro. A l’échelle du territoire, les études se feront dans des écoles maternelles en extérieur et en intérieur, qui sont localisées dans des zones où se surimpose une pollution historique et actuelle via des activités industrielles ou portuaires, donnant lieu à une contamination concomitante par des HAP et ETM. Les attendus à l’issue de la thèse seront (1) une documentation large des effets génotoxiques des HAP et ETM pris en mélange sur des poussières de sols, (2) la validation de différentes méthodologies d’extraction in-vitro pour accéder à la fraction bioaccessible en HAP, (3) une meilleure connaissance des expositions (sources, voies) subies dans la petite enfance et la nature des impacts biologiques induits pour le conseil aux politiques publiques.
Directeurs de thèse : T. Orsière (IMBE) et L. Malleret (LCE)
Co-financements : ADEME et Région SUD-PACA

Cette thèse vient en appui des projets financés en 2018 par le Labex DRIIHM (Risque sanitaire posé par l’exposition des enfants en bas âge aux hydrocarbures aromatiques polycycliques via les poussières de sol.) et par la FR ECCOREV (Etudes psycho-sociale, physico-chimique et génotoxicologique de l’impact sanitaire de poussières de sol sur de jeunes enfants.).

Enjeux de justice environnementale sur la trajectoire de la bauxite
La thèse s’inscrit dans le prolongement de travaux sur les mobilisations locales qui ont fait émerger, dans l’espace public, les problèmes d’environnement et de santé, liés aux boues et poussières rouges de l’usine de production d’alumines Altéo à Gardanne (sud-est de la France). Ce projet de thèse propose de réinscrire ces problèmes et les inégalités environnementales potentielles associées dans une sociohistoire du territoire gardannais, autrefois minier, ainsi que dans la « trajectoire » de la bauxite. Celle-ci s’étire de l’extraction de « l’or rouge » en Guinée à la production d’alumines à Gardanne puis au rejet des résidus solides à Bouc Bel Air (commune proche de Gardanne) ou liquides dans la Méditerranée (Parc national des Calanques). Cette trajectoire s’est étendue depuis peu jusqu’au port de Bayonne (aciérie Celsa) où des résidus de bauxite transformés en « bauxaline » ont été acheminés dans le cadre d’un projet d’économie circulaire. La thèse a pour objet de relier, à travers la notion de trajectoire qu’il conviendra de conceptualiser, ces différents territoires traversés par la bauxite sous différentes formes. En s’inspirant du cadre d’analyse de D. Pellow (2000), il s’agira d’analyser les interdépendances, enjeux socio-économiques et de justice environnementale associés à l’exploitation et aux transformations de la bauxite. Comment cette trajectoire compose ou recompose-t-elle les territoires ? Alors que les mobilisations autour d’Altéo définissent le problème des poussières rouges comme un problème environnemental et sanitaire local, la trajectoire physique et spatiale de la bauxite lui confère d’autres échelles (interrégionales et internationales) et trace des liens d’interdépendance entre territoires et entre politiques. Quels enjeux, asymétries de pouvoir et inégalités environnementales donne-t-elle à voir ?
Directrice de thèse : V. Deldrève
Co-financements : IRSTEA et Région Nouvelle-Aquitaine

Cette thèse vient en appui du projet financé en 2019 par le Labex DRIIHM (JustBaux : Les enjeux de justice environnementale sur la trajectoire de la bauxite).

CTHS Appel à communications : 145e congrès, Nantes 2020 : Collecter/Collectionner/Conserver

Chaque année, le Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, lieu de rencontre et d’échange unique dans le paysage de la recherche française, rassemble environ 500 participants parmi lesquels des universitaires issus de très nombreuses disciplines : histoire, géographie, sciences, ethnologie, anthropologie, préhistoire et protohistoire, archéologie, philologie, histoire de l’art, environnement, etc. Il accueille également des jeunes chercheurs (dont c’est parfois la première intervention publique) et des érudits locaux membres de sociétés savantes. La confrontation des regards, des expériences et des approches méthodologiques explique la singularité du congrès du CTHS.

Appel à communications

Programme :

I. Quels objets ?
I.A. Qu’est-ce qu’une collection ?
I.B. La diversité des collections
II. Quels acteurs ?
II.A. Collecteurs, collectionneurs, conservateurs
II.B. Les institutions
III. Quels objectifs et quels processus ?
III.A. La genèse entre ambition, volontés et concours de circonstances
III.B. Sens et usages
III.C. Organiser la collection
III.D. Rendre accessible la collection
III.E. Collections et territoires
IV. Vies et devenir des collections
IV.A. L’économie des collections
IV.B. Histoires de collections
IV.C. Fins de collections
IV.D. Les collections à l’ère du numérique